ACTF

L'Association des Cyclotouristes du Florival

Nous sommes dimanche 28/02/2021. Site optimisé pour Mozilla Firefox et mis à jour le 28 février 2021.
Nouveautés  : SD 28/2 | SC 23/2 | SD 21/2 | SC 19/2 | SC 16/2 | SD 7/2 | VAE | Entretien | SD 31/1 | MAJ du pgm | Le tubeless | Les panneaux | Idées de voyage | Longue distance | SD 24/1 | Programme 2021 | Diaporama | Zwift | SD 10/1 |

Actualité : Notre AG est reportée au 9 avril 2021 à 18h.
2020_12_13_2.png

Photos et comptes-rendus

Sortie du vendredi 9 octobre 2020

La météo nous laissant un petit répit, nous reprenons nos bonnes habitudes hebdomadaires. Pas de quoi pavoiser, mais quand même 5 cyclos à l'appel. Florian, un futur chef pâtissier en école buissonnière accompagné de Simone, une future retraitée accompagnés de 3 grognards dont le futur se regarde dans le rétroviseur, mais encore bonne pédale et bon oeil! Il s'agissait de Caruso le ténor de Vieux-Thann, de Notre Bernard popeye et de votre serviteur.

Le vent venant de l'ouest, c'est tout naturellement que nous prenons la direction du Sundgau et plus précisément de Carspach où nous découvrons l'emplacement du "Killianstollen" un abri allemand de la première guerre mondiale. Un abri aménagé pour subsister dans un confort spartiate et destiné à une trentaine d'hommes. Cet abri fut bombardé par l'aviation française en mars 1918 et ne fut mis à jour que près d'un siècle plus tard. Lors des travaux préparatoires à la déviation d' Altkirch, des fouilles archéologiques permirent en 2013 de redécouvrir cet ouvrage et de retrouver les restes de 21 soldats allemands que l'on enterra un peu plus tard à Illfurth.

Retour par Spechbach le Haut à la ferme Stempfler toujours bien décorée avec toutes sortes de courges et autres cucurbitacées. Bernard qui prend toujours un malin plaisir à forcer la cadence dès que se présente un coup de cul ou un pont enjambant l'autoroute tortura nos vieilles guibolles sous le rictus d'usage.

A la prochaine!
  Mario  

La citation du moment :

"C'est vrai qu'en pédalant on se souvient de plein de choses : il y a peut-être un rapport entre le mouvement des cuisses et une partie du cerveau, des nerfs, de l'électricité ou un truc chimique."
Jean-Bernard Pouy