ACTF

L'Association des Cyclotouristes du Florival

Nous sommes dimanche 25/10/2020. Site optimisé pour Mozilla Firefox et mis à jour le 23 octobre 2020.
Nouveautés  : MAJ du pgm | MAJ du pgm | SD 18/10 | SC du 20 oct. | MAJ du pgm | SD 11/10 | SC du 9 oct. | Code de la route | SD 4/10 | L'ACTF dans la presse | Dans la Meuse | SD 27/9 | Chasse | Gravel 26/9 | En Savoie | SC du 22 sept. | Pgm: gravel | SD 20/9 | SC du 18 sept. | Dans la Meuse | SC du 15 sept. | Forum des associations | Matos vélo | SC du 11 sept. | Journée du 6/9 |

Le 8/11, notre marche automnale.
Actualité : Nouveau, des sorties gravel à notre programme.
93.png

Photos et comptes-rendus

Sortie du 16 février 2020

Avec un soleil pareil et des températures dignes d'un jour de printemps il fallait se douter que les participants allaient être nombreux !

Et tout se vérifia à la MAB à 9h00 où un joli groupe de 20 cyclistes s'était donné rendez-vous. On voit que les températures sont plus clémentes car cette fois-ci ce n'est pas un mais deux routards glissés dans la masse de VTTistes !

Pour le groupe 1 VTT ça sera 8 personnes parées à gravir jusqu'au Holzwasen, 27 kilomètres pour 850 mètres de dénivelé positif. Pour le groupe 2 VTT c'est 10 VTTistes, direction plus ou moins le même versant de montagne mais avec un peu moins de difficulté : 25,5 kilomètres pour 650 dénivelé positif.

Des chemins encore bien glissants, pas mal de portage suite aux chutes d'arbres durant la semaine... ça fait les bras !

Qu'il est plaisant de rouler par de si belles conditions météorologiques !

Marvin  
  • Au départ
  • Le groupe 2
  • Le groupe 1
  • Le parcours du groupe 1.
  • Le parcours du groupe 2.

La citation du moment :

Qui n'a pas expérimenté ce moment de basculement où, tout recroquevillé sur son guidon, fouetté par les trombes d'eau, on lâche tout à coup l'idée que la pluie est notre ennemie, on s'ouvre à elle, on accepte son ruissellement sur le visage comme une caresse du ciel, et l'on se met à rouler dans les flaques en riant, achevant de détremper le reste de sous-vêtements secs, mais heureux tout soudain de faire corps avec la tourmente, d'en être, et donc de ne plus en souffrir, parce que dans l'acceptation de cet univers liquide, mélange de ciel et de terre, on y a découvert une manière inédite d'évoluer, telle une sirène à l'envers ?
Didier Tronchet Petit traité de vélosophie