ACTF

L'Association des Cyclotouristes du Florival

Nous sommes vendredi 27/11/2020. Site optimisé pour Mozilla Firefox et mis à jour le 21 novembre 2020.
Nouveautés  : Voyage à vélo | Livraison à vélo | Vélo et confinement | Facteur à vélo | Tour de France | Photos de 2005 | Pétition pour agrandir le périmètre | Confinement | BPF en Champagne | Confinement heureux | Outil confinement 2 |
SD 25/10 | SD 18/10 | SC du 20 oct. | SD 11/10 | SC du 9 oct. | Code de la route | SD 4/10 | L'ACTF dans la presse | Dans la Meuse | SD 27/9 | Chasse | Gravel 26/9 | En Savoie | SC du 22 sept. | Pgm: gravel | SD 20/9 | SC du 18 sept. | Dans la Meuse | SC du 15 sept. |

Suspension de nos activités en raison du confinement.
Actualité : Toutes nos activités sont annulées jusqu'à nouvel ordre. (MAJ du 30/10/2020)
70.png

Photos et comptes-rendus

Sortie du 5 janvier 2020

Il ne fait pas très froid et le soleil est bien présent ce matin. C'est donc une belle affluence pour ce premier rendez-vous dominical de l'ACTF. Quatorze candidats pour aller pédaler, il manque Régis et Christophe sur la photo.

Comme souvent on fait deux groupes, le premier avec six rouleurs partant vers Steinbach avec la Waldkapelle comme objectif. Mais une première halte chez Fernand s'impose, non pas pour aller y prendre un café mais un casque que Fredérique a oublié de prendre en partant. Il n'est pas le premier à qui ça arrive et Marvin en profite pour gonfler son pneu arrière qui lui cause du soucis.

C'est par le Chemin des Pélerins que nous rejoindrons Wattwiller, puis une première erreur de parcours nous fait remonter plus haut que prévu et arriver dans les écuries du centre équestre de Watttwiller. Avant le Hirnlestein le groupe se scinde pour ne jamais se retrouver. Dommage, on fera mieux la prochaine fois en diffusant la trace de la sortie pour le GPS.

 
  • Panorama depuis le rocher du Hirnlestein.
  • Le groupe 2 sur les hauteurs de Soultz.

La citation du moment :

Qui n'a pas expérimenté ce moment de basculement où, tout recroquevillé sur son guidon, fouetté par les trombes d'eau, on lâche tout à coup l'idée que la pluie est notre ennemie, on s'ouvre à elle, on accepte son ruissellement sur le visage comme une caresse du ciel, et l'on se met à rouler dans les flaques en riant, achevant de détremper le reste de sous-vêtements secs, mais heureux tout soudain de faire corps avec la tourmente, d'en être, et donc de ne plus en souffrir, parce que dans l'acceptation de cet univers liquide, mélange de ciel et de terre, on y a découvert une manière inédite d'évoluer, telle une sirène à l'envers ?
Didier Tronchet Petit traité de vélosophie