ACTF

L'Association des Cyclotouristes du Florival

Nous sommes dimanche 22/09/2019. Site optimisé pour Mozilla Firefox et mis à jour le 17 septembre 2019.
Nouveautés  : PBP | Maj pgm | Nocturne | SC 10/9 | Dim. 8/9 | SC 6/9 | SC 3/9 | Forum des associations | SC 30/8 | SC 27/8 | 25/8 | SC 20/8 | SC 16/8 | 15/8 | SC 13/8 | SF à Cognac | Dim. 11/8 | SC 9/8 | SC 6/8 | Statshunter | Chasseral | Dim. 4/8 |
Actualité : Reprise du VTT le dim 6/10. Rdv à 9h à la Mab à Soultz.
11.jpg

Photos et comptes-rendus

BRM 600 à Belfort

Dans le domaine de la longue distance à vélo, les Brevets de Randonneurs Mondiaux (BRM) occupent une place centrale. "Mondiaux" pour dire que le règlement est harmonisé pour tous les pays et la validation des BRM 200, 300, 400 et 600 est nécessaire pour pouvoir s'inscrire à Paris - Brest - Paris (PBP) qui a lieu tous les quatre ans. Valider un BRM c'est parcourir l'itinéraire prévu, faire tamponner sa carte dans certaines villes pour prouver son passage, le tout sans dépasser le temps maximum donné. À chacun de gérer ses arrêts et son ravitaillement comme il l'entend mais en totale autonomie.

Au programme de ces 15 et 16 juin, 600 km au départ de Belfort à faire en 40 heures maximum. Le parcours de cette randonnée organisée par le Club Cyclotouriste de Belfort (CTB) nous emmène plein ouest sur 270 km jusqu'à Tonnerre en passant par Vesoul, le sud de Langres, Châtillon sur Seine, puis nous fait rejoindre Bar-sur-Aube où j'ai réservé un hôtel. Retour par Colombey les Deux Églises, Neufchâteaux, Contrexeville, Mélisey. Très beau parcours, un seul col sur la fin, le col de la Chevestraye, mais beaucoup de bosses tout le long.

Vu le programme il faut partir tôt. Un peu avant quatre heures neufs cyclistes se rapprochent de la Tour 46, près de la place d'Armes dans la vieille ville de Belfort. Les fortifications Vauban, toutes ces pierres chargées d'histoire et les nuages jouant à cache cache avec la pleine lune donnent une solennité particulière à ce départ.

 
  • Très vite un groupe de six se forme, les trois autres choisissant d'adopter un rythme plus sage. Je ne les reverrai plus mais aucune inquiétude, ils avaient l'air expérimenté et je pense qu'ils ont fini le brevet bien avant moi. D'ailleurs l'un d'eux, rencontré alors que je tournais dans les fortifications pour trouver le départ, a tout de suite remarqué qu'il manquait quelque chose sur mon vélo. Les bidons, oubliés à la maison. Heureusement qu'il y a toujours une bouteille d'eau dans la voiture.
    Dans le premier groupe de six, ça roule bien, et les relais pour faire face au vent s'imposent d'eux mêmes, dans une mécanique bien huilée. À ce rythme pendant trois heures, les kilomètres défilent. C'est toujours ça de pris car le programme du jour est copieux, 355 km jusqu'à Bar sur Aube.

  • Dominique S. de Bollwiller.
  • Ce taureau au détour d'un virage est une excuse pour faire une pause.
    Il est sept heures, photos, grignotage et c'est reparti. L'effet d'entraînement des autres est bien réel, à plusieurs on est plus efficace et on roule plus vite. Mais attention, il s'agit de ne pas se laisser embarquer pour pouvoir tenir la distance justement. Un équilibre à trouver, d'où l'intérêt de bien se connaître pour savoir où sont ses limites.

  • L'ambiance sur les BRM est assez particulière et leur donne un certain charme. Les gens roulent ensemble et discutent, s'entraident face au vent en formant un groupe compact, mais chacun est à l'écoute de son propre rythme et n'a pas d'état d'âme à lâcher les autres ou les laisser partir. L'autonomie est le maître mot de ces randonnées, il ne faut compter que sur soi. Il n'y a aucune concurrence car ce n'est pas une course mais aucune obligation de rester avec les autres ou de les attendre. Ce n'est pas une sortie du club de cyclistes qui partent ensemble et reviennent ensemble.
    À partir de là on va se retouver à quatre, Claude de Colmar, Emmanuel l'organisateur du club de Belfort et Lionel de Neufchâteau. C'était de bons moments, des discussions sympathiques. On roule ensemble, l'un ou l'autre s'éloigne à l'occasion d'une des rares voitures nous dépassant, revient, se replace pour discuter avec un autre. Un phénomène d'accordéon jusqu'à ce qu'on se perde de vue plus longuement.

  • Traversée de la Saône.
  • Les paysages changent et la Haute Marne a beaucoup de charme.

  • Très peu de commerces jusqu'à Tonnerre. Ce n'est pas forcément représentatif, l'organisateur ayant forcément choisi des petites routes à faible circulation, mais on a tout de même l'impression d'un monde rural qui se désertifie. Heureusement que le casse-croûte était dans la sacoche.

  • Lumière du soir avant d'arriver à Bar sur Aube après avoir fait une pause dans un petit restaurant à Bar sur Seine. Rouler à cette heure, ici entre 19h30 et 21h30, est toujours un grand plaisir.

  • Après une nuit un peu courte, départ à 3h30. Les premières heures sur le vélo sont difficiles. Le doute s'empare de moi, je lorgne le compteur qui m'affiche une moyenne avec une unité en chiffre des dizaines. Je refais mes calculs avec 15 km/h, 17 km/h pour évaluer l'heure d'arrivée à Belfort et la crainte d'être hors délai chasse ma confiance du départ. Bref, baisse du moral que le soleil qui émerge dissipe d'un coup ainsi que le panneau indiquant "Neufchâteau 7 km" alors que je pensais qu'il en restait une trentaine.

  • Très beau parcours entre Neufchâteau et Fougerolles dont la fontaine ne porte pas la mention trop souvent rencontrée "eau non potable".

  • Pour finir en beauté, la région des mille étangs au pied du Ballon de Servance. Le village de Faucogney où aucun commerce n'est ouvert pour tamponner ma carte prouvant mon passage. Une photo fera l'affaire.

Christophe D.

La citation du moment :

"L’automobile est trop rapide, le voyage à pied trop lent. La bicyclette représente un point de juste équilibre."
André Billy